Nieuws

Volg hier het nieuws van de vrienden van Boukombe Lees meer »

Steun de stichting Vrienden van Boukombé

Steun de stichting Vrienden van Boukombé met een donatie Lees meer »

Stichting vrienden van Boukombe

Doelen: 1. het onderhouden van duurzame contacten tussen de inwoners van de gemeente Oude IJsselstreek en de inwoners van de gemeente Boukombé in Bénin, West-Afrika; 2. het bevorderen van de vriendschapsbanden tussen de stichting en de inwoners van de onder a genoemde gemeenten; 3. het inwinnen, verzamelen en verstrekken van informatie voor dit doel; 4. het realiseren van duurzame projecten in Boukombé Lees meer »

Meer over Boukombe

Waardoor is de voormalige gemeente Wisch nu uitgerekend met het onbekende Boukombé in Bénin/West-Afrika in contact gekomen? In 1995 was er Peking een wereldvrouwenconferentie met als thema “ De Duurzame Samenleving”. Daar maakten vrouwen van de Nederlands Bond van Plattelandsvrouwen kennis met agrarische vrouwen uit Bénin. De eerste uitwisselingen vonden plaats met vrouwen uit het dorp Kandi. Het thema was “ Ervaring als basis”. Lees meer »

 

Groupement de femmes Tikonna.

LE NOMBRE DE MEMBRES AUGMENTE!!

Chez notre première rencontre il y avait 125 membres.
Maintenant , pendant notre mission en août 2008 , l’organisation Tikonna compte 415 membres.
Sans aucun doute une des raisons est le projet de micro-credits d’Agriterra et la NBvP des Pays-Bas.
Mais ca veut dire aussi que les femmes suivent plus de formations comme membre de Tikonna.
Formation sur nourriture, santé etc. tout est possible maintenant.
Depuis 1999, quand Tikonna a visité la NBvP à Sinderen, le groupe est connu à Wisch.

Les femmes sont une partie essentielle du programme d’ échange, aussi après que le VNG a décidé de s’ occuper seulement avec l’ appui du gouvernement local.
C’ est avec plaisir nous pouvons voir le développement des femmes. Les unes les autres enseignentn la langue locale et le Français. Dès le moment les femmes sont organisées elles ont plus d’ influence et elles discutent avec les hommes.
Même le maire visite Tikonna pour s’ informer sur la situation. Déjà ça seul est un grand pas en avant.

Avec l’ appui de quelques amis de Boukombé il y a construit un jardin potager. Les femmes utilisent un peu des produits elles-mêmes, mais elles les vendent aussi sur la marché. Ainsi ells gagnent un peu pour leur caisse.

En 2005 le toit de leur maison de réuniuon est détruit par un tempête.La Fondation a fait un don pour réparer le dégât.
Au cris de détresse des femmes »Nous voulons exister! » le groupe d’ initiative a réagé par le commencement d’ une fondation, dont les femmes peuvent payer l’ enregistrement dans l’ état civil.Maintenant les femmes §pargnent petit à petit.
Les femmes sont nées, mais elles n’ existent pas. Parce qu’ elles ne sont pas enregistrées elles ne peuvent pas recevoir un micr-credit, elles n’ ont pas l’ accès au programme de vaccination, pas é l’ école et aussi elles ne peuvent pas voter ou être élues.

Avec chaque visite des colliers et des bracelets sont amenés. Les femmes les font d’ herbe. Ils sont uniques. Seulement à Boukombé et les environs on fait ces bijoux.
On peut les acheter e.a. chez le  »Magasin du tiers-monde » à Varsseveld.